Compte rendu de “Mourir d’amour, autopsie d’un imaginaire criminel”, Criminocorpus

A lire dans la revue Criminocorpus, le compte rendu proposé par Hélène Duffuler-Vialle, de l’ouvrage Mourir d’amour. Autopsie d’un imaginaire criminel, de Jacqueline Carroy, spécialiste de l’histoire de la psychologie, et Marc Renneville, membre de l’ANR HLJPGenre.

L’ouvrage porte sur l’affaire Chambige, un fait divers spectaculaire de la fin du XIXe siècle à Constantine : il s’agit selon l’angle de vue soit d’un double suicide partiellement raté, soit d’un cynique et sexiste crime parfait. En effet la femme meurt, l’homme survit. Suicide d’amour ou féminicide ? La question est sous-jacente à chaque page. Cet ouvrage s’inscrit dans un questionnement très actuel sur les violences de genre, sur le féminicide, et ouvre un champ de recherche encore inexploité sur le double suicide. 

Billet rédigé par Hélène Duffuler-Vialle-Vialle


OpenEdition vous propose de citer ce billet de la manière suivante :
Prune Decoux (6 juillet 2022). Compte rendu de “Mourir d’amour, autopsie d’un imaginaire criminel”, Criminocorpus. ANR-HLJPGenre. Consulté le 15 juillet 2024 à l’adresse https://doi.org/10.58079/pohl


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search