Podcasts – Sélection “Ecriture de l’histoire et place des femmes”

Nous vous proposons, aujourd’hui, de découvrir une première sélection d’épisodes de podcasts qui mêlent les thèmes du genre, de l’écriture de l’histoire et de la place des femmes dans la société.

Histoire d’un livre : Georges Duby, Michelle Perrot, Histoire des femmes en Occident, Paroles d’histoire

“Une série documentaire en trois épisodes de Paroles d’histoire, à l’occasion des 30 ans de la publication des volumes en France de l’Histoire des femmes en Occident”.

Marthe Gautier, la découvreuse oubliée, Affaires sensibles

Affaires sensibles consacre un épisode à Marthe Gautier, découvreuse oubliée – ou effacée – dont l’apport a été essentiel en matière de trisomie 21.

Femmes combattantes : entre déni et décri, Concordance des temps

“Des Amazones aux Femen, l’Histoire occidentale regorge de figures féminines offensives qui ont investi l’espace public. Un recours à la violence longtemps occulté et caricaturé par un regard masculin soucieux de perpétuer le mythe de l’innocence féminine et d’écarter les femmes du pouvoir”.

• Femmes artistes, La fabrique de l’histoire

“Comment a-t-on écarté les femmes des académies royales ? du métier d’artiste ? Quelles sont les qualités “féminines” que l’on a longtemps et exclusivement reconnues aux œuvres des femmes ? Quel que soit le genre artistique dans lequel elles avaient choisi de s’exprimer – peinture, musique ou littérature – quels sont les genres réputés “mineurs” auxquels on les a longtemps cantonnées ? Mais les femmes ne sont pas que des victimes des rapports de domination masculin/féminin, elles sont nombreuses à avoir été actrices de leur carrière, à avoir réussi à affirmer leur droit à créer – et pas seulement à procréer – et cela bien avant l’invention de la notion d’empowerment. Retour en quatre émissions sur la place des femmes dans l’histoire de l’art”.

“Femmes de science : marche à l’ombre”, La Méthode scientifique

“Le hasard du calendrier fait bien les choses, à moins que ce ne soit l’air du temps. Jocelyn Bell Burnell vient de recevoir un prix de 3 millions de dollars, le Breakthrough Prize, pour sa contribution à la découverte des pulsars, cette même contribution qui a valu en 1974 un prix Nobel à Anthony Hewish et Martin Ryle mais pas à elle. Cette réappropriation des découvertes scientifiques féminines par des chercheurs masculins a un nom. On parle d’effet Matilda. Les exemples sont nombreux, d’Ada Lovelace à Jocelyn Bell Burnell en passant par la française Marthe Gautier, la première à identifier les cause du syndrome de Down, à savoir la trisomie 21”.

Merci à Amélie Imbert qui nous a soufflé l’idée de ce billet et qui nous a proposé les deux premiers épisodes cités.



Citer ce billet
Prune Decoux (2022, 26 septembre). Podcasts – Sélection “Ecriture de l’histoire et place des femmes” ANR-HLJPGenre. Consulté le 19 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/poht

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search