Compte rendu de Sex, Law and Sovereignity in French Algeria (1830-1930) | Judith Surkis

La revue Droit et Société publie le compte rendu de Sex, Law, and Sovereignity in French Algeria (1830-1930), de Judith Surkis, compte rendu rédigé par Florence Renucci (Institut des mondes africains [IMAF], CNRS).

Selon le résumé, “pendant plus d’un siècle de domination coloniale sur l’Algérie, l’État français a façonné et remodelé la signification et la pratique du droit musulman en le réglementant et en le circonscrivant au domaine du droit de la famille, tout en appliquant le code civil français pour s’approprier les biens des Algériens. Dans Sex, Law, and Sovereignty in French Algeria, 1830-1930, Judith Surkis retrace comment les autorités coloniales ont construit la différence juridique musulmane et l’ont utilisée pour refuser aux musulmans algériens la pleine citoyenneté. En déconnectant le droit musulman des droits de propriété, les fonctionnaires français l’ont de plus en plus rattaché aux corps, aux croyances et à la personnalité”.

Ainsi, selon Florence Renucci, “l’argument central du dernier ouvrage de Judith Surkis, Sex, Law, and Sovereignity in French Algeria (1830-1930), est que sexe et genre ont eu des conséquences fondamentales sur la « politique musulmane » de la France en Algérie et, partant, sur le droit. Pour le démontrer, …”

Lire la suite par ici!


Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Rechercher dans OpenEdition Search

Vous allez être redirigé vers OpenEdition Search